À propos

Anick Langelier est une jeune artiste autodidacte et intuitive qui vit et travaille à Montréal.

Née en juillet 1981, elle a commencé à peindre dès l’âge de 16 ans, poussée par les voix qui l’habitent! Sa première motivation lui vient d’abord de la forte impression que laissent sur elle certains grands maîtres classiques, impressionnistes, cubistes et surréalistes. Très tôt elle les pastiche et imprime sur leurs thèmes, sa signature personnelle.

Elle expose peu. Quelques événements autoproduits à Montréal au Belgo en 2005 ou chez Arte Bella en 2009. En 2011, elle est repérée par La Galerie des Nanas de Danville, Québec, un espace dédié à l’art brut et insubordonné au féminin. Longtemps peinée par son incapacité à lier sa démarche à quelque mouvement que ce soit, elle découvre progressivement son affiliation avec les artistes bruts. Anick a produit un corpus de plus de 250 tableaux jusqu’ici entassés dans le modeste appartement de quatre pièces de son père à Montréal. Elle ne possède pas d’atelier, peint dans une chambre à coucher.

cropped-langelier140.jpg

La Galerie des Nanas a présenté un premier solo du travail d’Anick Langelier en novembre 2012. La galerie présentait le travail de Anick à Lyon lors de la cinquième Biennale Internationale d’Art-Hors-Les-Normes, en septembre et octobre 2013. C’est une œuvre d’Anick qui illustrait le catalogue et les outils de communication de cet événement – son «Autre autoportrait à l’oreille bandée», inspiré de l’oeuvre de Van Gogh. En octobre 2014, Anick Langelier fera l’objet d’une exposition monographique à l’Espace 34 de Genève.

Depuis Arthur Villeneuve, le Québec n’avait pas produit une artiste intuitive du calibre de Anick Langelier. Elle vit littéralement pour son art et en est obsédée. Son corpus est extraordinaire. Constitué de mises en scènes délirantes, on y croise plein de personnages, parfois amoureux, parfois carrément diaboliques. Une partie de son répertoire est composé de relectures libres et hallucinantes de chef-d’oeuvres tels “Le Cri” de Munch, “Tres De Mayo” de Goya ou encore “L’Angelus du soir” de Jean-François Millet.

Une oeuvre par semaine, le jeudi, jour de la semaine qu’elle attend toujours avec impatience…

Publicités

7 réflexions au sujet de « À propos »

  1. Bonsoir,
    Je découvre votre oeuvre et votre style. Je ne sais pas si je suis capable de rédiger un article sur votre manière de peindre qui est très personnelle, bien que vous vous réclamiez d’illustres prédécesseurs (Van Gogh, Goya ou Munch)
    Je réfléchis à votre proposition. Pourquoi me demandez-vous cela à moi?

    Bien cordialement,
    Jacques

  2. Une artiste qui a absolument besoin de s’exprimer, sous peine d’étouffer. La preuve : son impatience à voir arriver « le » jour où elle crée, où elle libère cette pulsion sous forme de couleurs vives et de silhouettes qui emplissent toute la surface, témoins de tout ce qui se trouve en elle et demande à sortir, de façon impérieuse.
    Pas de vide dans la toile, pas moyen de reposer l’oeil, pas moyen de respirer.

    L’oeuvre laisse une impression de « trop », d’un trop qui s’écoule et emplit la toile comme la mer envahit la plage sans laisser un coin sec. On est submergé… on se noie dans un univers étrange, un peu dérangeant.

    Tout cet univers est un cri de couleur. Un cri de douleur ?

    Une libération en tout cas, c’est certain, sans doute indispensable à l’auteur. Alors, il faut continuer…

    Isabelle Fable

  3. Travail artistique franchement très original, remplis de références mais « pétant » de santé ! À mi chemin entre de l’avant-garde, le pop-art et l’art naïf le tout est absolument étonnant. Vivement recommandé !

  4. J’aime la démarche et le travail d’Annick Langelier.
    J’aime aussi la Galerie des Nanas de Danville.

    Carolline Auclair, artiste en arts visuels

  5. Votre travail est très dynamique mais je ne comprends pas exactement pourquoi vous m’avez contactée concernant la possibilité d’exposer ensemble. Je suis artiste peintre, pas gallériste ! Vous pouvez bien contacter le Complexe du Canal Lachine a Montréal ou se trouve le Centre d’Art E. K. Voland, une galerie qui se loue aux artistes. Bon travail !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s